Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1262: L'édito de Robert (DE VILLE)

11 Mars 2017, 14:12pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1262: L'édito de Robert (DE VILLE)

 

DE L’OXYGÈNE POUR LES CERVEAUX

Les primaires ne marchent plus. Ou sur la tête.

A droite, le candidat François Fillon s’use à se maintenir alors que ses soutiens décrochent. Son perdant à la primaire, Alain Juppé, ne veut plus revenir en lice.

A gauche, enfin au PS, Benoît Hamon, malgré le soutien d’une partie des Verts, voit s’envoler tous les ténors de sa formation vers l’ancien ministre de l’Economie, Emmanuel Macron.

Les candidats à la présidentielle sont à la peine. Et les programmes restent dans les tiroirs.

Le feuilleton est de plus en plus moche. La faute aux acteurs. L’un pleure pour ses parrainages. L’autre sur ses « amis » qui tardent à le rallier ou rejoignent les sirènes centristes. Le suivant garde aux pieds les bottes du vaincu d’avance. Adoubé ou non, du centre à l’extrême droite, ils forment les trois têtes d’un même monde, les candidats donnés vainqueur à tour de rôle dans les sondages, sur les plateaux télés, dans les officines destinées à forger l’opinion. Avec pour principal objectif, que rien ne change.

Pendant ce temps, à Calais, la maire (UMP) veut interdire l’aide aux migrants... Dans cette insoutenable danse avec le diable,

Natacha Bouchart flatte l’échine de la bête immonde qui sommeille à ses côtés.

Nous sommes à quelques jours de la date limite du dépôt de candidature pour la présidentielle. Vous pensez que cet événement quinquennal ne change plus nos vies. Au contraire, l’abstention, le découragement, la haine et la peur entretenue ont eu raisons de bien des volontés.

Mais les combats à mener sont les mêmes, toujours. Aujourd’hui, il est plus que nécessaire de repartir à la conquête de nos propres idéaux pour les faire connaître, montrer leur crédibilité et restaurer fait leur choix, en soutenant le second, de garantir une volonté de changement social à l’image des combats menés depuis, 2005, 1995, et au-delà. Ce choix n’est pas destiné à être noyer sous une autre forme dans la social-démocratie. L’aspiration générale est le désir d’une nouvelle République. Le 18 mars, tous les acteurs, toutes les composantes, tous les porteurs de cette envie de changement doivent faire une démonstration d’unité et de nombre. L’avenir est toujours à construire. l’espoir d’un vrai changement.

Existe-t-il encore une possibilité qu’Hamon et fait leur choix, en soutenant le second, de garantir une volonté de changement social à l’image des combats menés depuis, 2005, 1995, et au-delà. Ce choix n’est pas destiné à être noyer sous une autre forme dans la social-démocratie. L’aspiration générale est le désir d’une nouvelle République. Le 18 mars, tous les acteurs, toutes les composantes, tous les porteurs de cette envie de changement doivent faire une démonstration d’unité et de nombre. L’avenir est toujours à construire.

 

 

Commenter cet article