Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Hommage au groupe Manouchian par le PCF du Pas-de-Calais

1 Mars 2017, 20:01pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 Hommage au groupe Manouchian par le PCF du Pas-de-Calais
 Hommage au groupe Manouchian par le PCF du Pas-de-Calais

Les militants communistes rendaient hommage à Rino Della Negra et César Luccarini, deux des martyrs du groupe Manouchian natifs de Vimy et Pont-à-Vendin fusillés au Mont-Valérien le 21 février 1944. 

En présence d'Hervé Poly, secrétaire de la fédération communiste du Pas-de-Calais et de plusieurs élus et militants des sections d'Arras, Avion, Lens, Grenay, Courrières et Hénin-Beaumont, les communistes ont rendu hommage aux FTP-MOI du groupe Manouchian en déposant des gerbes de fleurs au pied des plaques rendant hommage à Rino Della Negra et César Luccarini. 

Je mets en ligne ci-dessous le texte de Leïla Dutailly prononcée lors de l'hommage à Rino Della Negra, à Vimy. 

 

HOMMAGE A RINO DELLA NEGRA

 

Vingt et un février 1944. Dans la prison de Fresnes. Froid intense. Un maton leur a remis du papier à lettre et des crayons. La main ne tremble pas " Petit frère, je veux t’envoyer un dernier mot pour que tu réconfortes de ton mieux maman et papa (...) Embrasse bien fort tous ceux que je connaissais (...) Envoie le bonjour et l’adieu à tout le Red Star (...). Rino

Quelques heures plus tard, une mitrailleuse fauchera par vagues successives, vingt-deux corps sanguinolents fixés à des poteaux, la vingt-troisième personne était une femme, Olga Bancic de nationalité roumaine sera ensuite décapitée à la hache le 10 mai en Allemagne.

 

Le bruit de la clairière arrive jusqu’à ceux qui attendent leur martyre dans la chapelle du Mont Valérien.

A quoi pense le jeune Rino Della-Négra dans ces derniers instants ?

 

Nul doute à ses parents d’Argenteuil qui vont éprouver un chagrin immense à l’annonce de son assassinat.

Et puis il songe à ce ballon rond qui court sur la pelouse du Stade Bauer, les hourras de la foule, les visages de ceux qui symbolisent le bonheur, la paix, la liberté.

 

Sans cette maudite guerre et le refus de partir travailler en Allemagne, " il eût été sans doute une étoile du ballon rond, car sa classe était indéniable.

Rino Della-Negra né en 1923 à Vimy (Pas-de-Calais) de parents italiens, arrivés à Argenteuil en 1926 après avoir eu à souffrir de la répression mussolinienne

vers 1937, il travaille à l’usine Chausson d’Asnières. Sa passion du foot ne tarde pas à se manifester dans les clubs sportifs d’Argenteuil.

 

Pas question d’aller travailler pour le STO ( service du travail obligatoire) en Allemagne !

Il décide d’accélérer la libération de la France en s’engageant personnellement aux côtés des résistants, en 1942.

 

Il rejoint la clandestinité et les combats du 3ème détachement italien des FTP-MOI ( francs tireurs et partisans – main-d’œuvre immigrés) une branche de la résistance armée communiste de la région parisienne commandée par Missak Manouchian.

 

Sa dernière planque : 4, passage du Génie-12ème, sous le nom de Chatel

 

Rino participa dans l’exécution du général Von Apt, le 7 juin 1943 au 4 rue Maspero.

L’attaque du siège central du parti fasciste italien le 10 juin rue Sédillot,

L’attaque de la caserne Guynemer à Rueil, le 23 juin.

Sa dernière action se déroulera au 56 rue La Fayette, le 12 novembre 1943.

L’attaque de convoyeurs allemands transportant des fonds sera un échec.

Rino sera blessé et arrêté le soir même dans un immeuble de la rue Taitbout, peut après Inès Tonsi, son agent de liaison cherchera à le faire libérer d’un hôpital en armant un camion avec une mitrailleuse .

 

Le lendemain et les jours suivants, dix-sept camarades seront appréhendés par la Brigade spéciale de la police française : le 13 novembre, les deux Italiens Spartaco Fontanot, Roger Rouxel,

le 16 novembre, Olga Bancic et Marcel Rajman, etc.

 

Missak Manouchian tombera le 15 novembre entre les mains de la police Francaise lors d’un rendez-vous avec Joseph Epstein en gare d’Evry-Petit-Bourg.

 

L’épopée des FTP-MOI de la région parisienne s’achevait, après 92 attentats contre l’occupant nazi

Et l’insupportable suite est connue : l’incarcération, les interrogatoires, la torture, le "procès", le Mont Valérien.

 

15000 affiches rouges seront placardées à Paris et ses environs.

 

L’Affiche Rouge sur laquelle " des doigts errants avaient écrit sur les photos Morts pour la France ".

 

Ils étaient immigrés qui combattaient pour la France, ils étaient 20 étrangers et 3 Français, ils étaient communistes, ils étaient résistants, ils ont fait le choix de combattre les inégalités, la haine, la grande bourgeoisie, l’ultralibéralisme mais surtout le nazisme, ils sont morts par idéologie.

Tous tombèrent pour la liberté, tous tombèrent pour la France ;

La défense des valeurs humanistes n’est ni une question de nationalité ni une question de couleur de peau

 

Parmi ces passionnés de liberté et de fraternité, ces héros de l’ombre, il y a avait ce jeune fils d’ouvrier italien, Rino Della Negra féru de foot, a su porter haut ces valeurs. Il est un modèle pour les jeunes et moins jeune de notre région, il est un exemple de courage car une étoile rouge ne meurt jamais ;

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent

Vingt et trois qui donnaient leur coeur avant le temps

Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant

Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir

Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant.

(poème de Louis Aragon, mars 1955).

 

Les communistes de l’Arrageois sont fières d’apporter à chaque fois leurs contributions au devoir de mémoire qui s’impose à tous.

 

Commenter cet article