Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1258: L'édito de Robert (DE VILLE)

11 Février 2017, 11:42am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1258: L'édito de Robert (DE VILLE)

 

CAP A GAUCHE, TOUTE !

 

N'oublions pas que c’est dans les brouillards médiatiques de la surexploitation d’un fait divers que Jean-Marie Le Pen pu accéder au second tour présidentielle en 2002. Se faufilant ainsi via le désarroi des électeurs au plus près des marches du pouvoir.

N’oublions pas que la majorité des électeurs a choisi François Hollande en 2012 pour mettre fin au règne de Nicolas Sarkozy. Le soulagement a vite fait place à la stupeur.

N’oublions pas que la volonté populaire de transformation sociale s’incarne, Ve République oblige, dans la figure du président de la République.

L’inversion du calendrier électoral donne encore plus de poids à la statue élyséenne mais ne donne guère plus de pouvoirs aux citoyens.

Sauf à ce que ceux- ci gardent bien chevillés au corps leurs convictions et fassent élire des députés tous aussi convaincus de la nécessité du combat pour le progrès social, économique et écologique.

En attendant la VIe République, voilà la meilleure voie. Elle est exigeante et semée d’embûches.

La première des nécessités est le rassemblement. Avant que les questions d’alliances ne deviennent, pour les gardiens du temple, la nouvelle lubie.

N’oublions pas qu’il y a les programmes des uns et des autres et ceux qui sont capables, qui ont la volonté, de les concrétiser.

Pour les promesses, merci de prendre un ticket et fattendre dans la file qu’on appelle votre numéro...

Depuis les conclusions de la primaire socialiste, la course aux unions est repartie.

N’oublions pas qu’il s’agit avant tout de défendre un certain nombre de valeurs et que les idées, à défaut d’être incarnées, doivent être défendues dans l’intérêt du plus grand nombre, des plus fragiles d’entre nous.

Tout doit être mis en oeuvre pour permettre aux Français de retrouver la confiance nécessaire en l’avenir.

Il reste quelques semaines encore pour que tous les candidats affinent leurs programmes et leurs réseaux. Un chemin est tracé qu’il nous faut élargir et faire connaître au plus grand nombre.

La route est droite mais ce n’est pas une raison pour mettre des œillères.

La bataille électorale reste encore à mener.

N’oublions pas que rien n’est écrit à l’avance, jamais.

Commenter cet article