Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1254: L'édito de Robert (DE VILLE)

12 Janvier 2017, 17:11pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1254: L'édito de Robert  (DE VILLE)

LA DEMOCRATIE VAUT MIEUX QUE CE SPECTACLE

 

Les Guignols nous avaient imposés leur caricature des faucons. Avec un commandant Sylvestre plus vrai que nature, un Stallone de latex reconvertit en guide incontesté de la politique internationale.

Les Etats-Unis semblent avoir hérité du pire du pire. Le nouveau capitaine du « plus grand pays du monde », Donald Tramp, semble fait pour apporter sans cesse de nouveaux épisodes à une saga tenant en haleine le téléspectateur-électeur moyen américain.

Victime de ses propres faiblesses en fait, comme un DSK pris la main dans le sac. Ici, l’affaire, si elle est vraie, ressemble de plus à plus à celle d’un éléphant pris la main dans le pot de miel. Sordide cependant toute cette histoire mêlant prostitution et affaires.

Un monde classique pour les hommes de cette trempe ?

 

Après l’affaire des mails de la future ex-première femme présidente, Hillary Clinton, de l’influence des services secrets russes sur le vote des américains, voici, encore, un nouvel épisode digne des pires scénarios de Tom Clancy.

Le roman d’espionnage a de beaux jours devant lui.

Nous ne sommes pas obligés de tout croire. Le théâtre du monde est sans l’ombre d’un doute bien plus créatif que le plus prolixe des littérateurs de gare.

 

A l’évidence, il faut encore s’attendre à d’autres coups de théâtre, avant, et surtout après, l’investiture officielle du nouveau président des Etats-Unis.

Pouvons-nous réellement être surpris du spectacle du monde ?

La gravité doit l’emporter cependant.

Au pire, l’article deux de la constitution américaine permet de destituer le président dans les cas de trahison, corruption ou pour des crimes ou délits majeurs.

Une solution qu’il ferait bon de mettre en œuvre dans notre propre constitution, principalement à l’encontre de ceux qui ne tiennent pas leurs promesses.

 

A l’heure des réflexions pré-électorales, où toutes les trahisons et les mauvais coups possibles cherchent à entraver le meilleur rassemblement possible, nous ne devons pas oublier les deux mandats qui se sont écoulés.

Pour ne pas sombrer dans un brouillard démocratique comme les USA, nous ne devons pas oublier que ce sont nos actes qui changent les choses.

Commenter cet article