Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1246: L'édito de Franck

18 Novembre 2016, 17:47pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1246: L'édito de Franck

CE QUE MANU RÊVA...

 

La compétition fait passer le temps. Elle est un vrai loisir, sain, pour les sportifs le dimanche. Elle fait partie du cirque médiatique la semaine avec ses farandoles de championnats, coupes et autres challenges chèrement retransmis sur tous nos écrans afin de pouvoir aisément nous scotcher devant.

Mais en période électorale, le spectacle n’est pas cher.

Enfin pour ce qu’il coûte aux chaînes.

Par contre, pour nous citoyens, l’addition est lourde. Et nous devrons la payer, rubis sur l’ongle. Avec intérêts, et sur plusieurs générations.

 

Le grand cirque présidentiel s’est enrichi, façon de parler, d’une nouvelle attraction : la primaire.

Comme les étatsuniens, la folie du faux bipartisme est en train de corrompre nos circuits, d’amollir nos synapses et nos pauvres neurones.

 

A gauche, la valse continue. La gôche s’entiche d’une macron- primaire. Qu’Hollande y aille ou pas, le p’tit Manu ira. C’est dit, quitte à fâcher le grand, celui qui est Premier ministre.

Quelle énergie ! Macron m’agace. Toujours en marche, comme un produit commercial. Le candidat des banques, c’est lui. N’en doutons pas. Cette fausse sortie du bois était préparée, prête, attendue.

 

Mais même si Pujadas, apôtre de la parole publique au 20 h de France 2, après avoir assassiné en direct Nathalie Kosciusko- Morizet sur ordre de Nicolas Sarkozy, viens de lancer le petit dernier dans l’arène.

 

Même si la télé veut encore croire qu’elle contrôle les temps de cerveaux disponibles.

 

Même si nous continuons, contre tout bon sens, à bouffer de l’écran dès que nous nous écroulons dans un canapé, personne n’a encore perçu l’impact réel des nouveaux médias dans le périmètre politique.

 

Dans les années vingt, trente, la radio occupait tous les foyers. Tous ses membres se penchaient le soir religieusement pour coller leurs oreilles au poste. A partir des années 60 et 70, la télévision l’a progressivement supplantée avec la grande messe des informations télévisées.

 

Aujourd’hui, aucun show de téléréalité, même des plus sordides, ne capte autant les jeunes générations que les consoles vidéos et les écrans d’ordinateurs.

 

Que va-t-il advenir ?

 

Nous avons tous en tête des exemples de manipulation de masse. Surtout à la veille d’échéances électorales. Ce qui sortira du digital et du numérique ne sera pas le meilleur, à n’en pas douter.

 

Sachons garder la tête froide et faire nos choix au regard de l’état de la société, des besoins et de l’intérêt collectif.

 

Laissons Macron pour ce qu’il est, un pur produit de la bourgeoisie.

 

Ceux qui l’aiment prendront le bus.

Commenter cet article