Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Le cri d’alarme du secteur de l’aide à domicile dans la région

23 Novembre 2016, 17:20pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le cri d’alarme du secteur de l’aide à domicile dans la région

Dominique Watrin, Sénateur du Pas-De-Calais, membre de la Commission des Affaires Sociales du Sénat et ancien vice président du conseil départemental du Pas de Calais en charge des personnes âgées, Michelle Demessine, Sénatrice du Nord, Fabien Roussel, Secrétaire Fédéral du PCF Nord et Adjoint au Maire de Saint Amand les Eaux, et Hervé Poly, Secrétaire Fédéral du PCF du Pas-De-Calais, donnaient, lundi 21 Novembre, une conférence de presse sur l’aide à domicile dans la région.

Forts d’une rencontre avec les représentants du secteur lors de leurs journées parlementaires à Wallers Arenberg, le 14 septembre dernier, puis à Bruay sur Escaut, le 21 octobre, ils mettent un point d’honneur à défendre ce secteur qui connaît des besoins croissants mais qui a pourtant perdu 10 000 emplois dans la région. Alors que le coût d’une heure de travail est de 25 euros sur la base d’une étude diligentée par la direction générale de la cohésion sociale, le département du Nord rembourse, en effet, les structures à hauteur de seulement 17,50 euros et de 23,50 euros dans le Pas-De-Calais. Bon nombre d’entre elles sont ainsi sous la menace permanente d’une liquidation judiciaire. Cela se conjugue par des soins express accordés à nos ainées et à une précarité rampante des salariés par un recours massif au travail à temps partiel et une rémunération mensuelle moyenne de 832 euros. Par la voix de Dominique Watrin, vendredi dernier, dans le débat sur le Projet de loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2016, les sénateurs du groupe Communiste Républicain et Citoyen ont, pourtant, porté un amendement qui aurait remis sur pied le secteur de l’aide à domicile, dès le 1er janvier prochain. En créant une contribution de solidarité des actionnaires de 0,3% sur les dividendes des entreprises, l’Etat aurait pu récupérer 600 millions d’euros affectés à l’aide à domicile pour un remboursement des structures à hauteur du juste prix de 25 euros.Mais au lieu de cela, le gouvernement a préféré faire la sourde oreille et ne propose rien pour résoudre cette question de société. Au fond, il est plus que jamais nécessaire de créer un 5ème risque de la branche de l’Assurance Maladie qui est un volet de modernisation de notre système social. C’est pour porter cette ambition et amplifier la mobilisation que Michelle Demessine et Dominique Watrin réuniront prochainement, au Sénat, les grandes associations d’aide à domicile.

Commenter cet article