Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1243: L'édito de Franck

28 Octobre 2016, 14:25pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1243: L'édito de Franck

BAS LES MASQUES CITOYENS POLICIERS

La souffrance des policiers est-elle bien entendue ?

Coincés qu’ils sont entre leurs consciences, les moyens concédés pour leurs missions, et les enjeux politiques, les fonctionnaires en charge de notre sécurité ont besoin d’être écoutés.

 

Mais comment comprendre la rencontre qu’il y a eu mercredi soir entre les syndicats et leur ministre, sachant que la CGT n’était pas invitée car non représentative dans la profession ?

 

Car, il y a bien un paradoxe syndical dans la police. Malgré un taux de syndicalisation élevé dans la profession, les fonctionnaires de police s’estiment mal représentés.

Mais quel rôle joue les syndicats majoritaires vis-à-vis de leur ministre de tutelle ?

 

C’est la question que posent nombre d’observateurs. Mutations, promotions et primes sont au centre des préoccupations des réunions paritaires menées dans le cadre institutionnel.

Résultat, les revendications ne sont pas entendues. Les conflits liés aux conditions de travail et aux relations avec la hiérarchie, comme dans tous les métiers, sont-ils moins traités qu’ailleurs ?

 

Sans aucun doute.

 

Des heures supplémentaires non payées, des lieux de travail en mauvais état, des véhicules ou du matériel défectueux, des ordres mal compris…

La grogne exprimée par les fonctionnaires d’État doit inquiéter tous les républicains de ce pays.

Le Front National, visiblement absent des débats sur la loi travail, se dépêche d’apporter son soutien au mouvement. Quand en plus, le premier secrétaire du PS, Cambadélis, crie à la manipulation frontiste….

Gardons-nous de cet amalgame grossier !

 

Réclamons surtout que tombent les cagoules des manifestants et que leurs armes restent au vestiaire.

Quel spectacle pour les citoyens que nous sommes !

 

Il y a visiblement une perte de sens dans l’évolution actuelle de la société. La formation des agents, nous l’avons déjà dit, doit changer. Les 250 millions concédés mercredi soir par le ministère de l’Intérieur ne résolvent pas tout.

13000 fonctionnaires de police manquent à l’appel depuis les réductions d’effectifs imposées par Nicolas Sarkozy, qui supprima aussi la police de proximité.

 

Comme la santé ou la justice, la sécurité publique doit être la même pour tous. Au-delà des questions d’intégrité, de sens du service public, du sacrifice, les fonctionnaires de police rencontrent les mêmes difficultés que tout un chacun pour la scolarisation de leurs enfants, leur logement…

Confrontés, comme les médecins ou les pompiers, aux plus durs aspects du quotidien, ils sont souvent, comme l’enseignant face à sa classe, le seul exemple de service public dans certains territoires privés de CAF, de bureaux de poste…

La délinquance se nourrit des publics en détresse de plus en plus fragilisés par l’abandon par l 'État des missions de service public.

La France ne peut pas laisser détruire son système social.

Au regard des échéances électorales de 2017, il est nécessaire que se rassemblent au plus vite toutes les forces progressistes pour reconstruire et bâtir une République basée sur l’Humain d’abord.

Commenter cet article