Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1242: L'édito de Franck

20 Octobre 2016, 20:08pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1242: L'édito de Franck

LE SPECTACLE AMERICAIN

 

Il n’y a plus de mythologie qui vaille aux Etats-Unis. Comme le vieux monde, le nouveau s’écroule sous la bêtise.

Le feuilleton du duel télévisuel Clinton versus Trump n’amuse que les téléspectateurs. Il navre les citoyens, démocrates ou républicains. La démocratie américaine est à l’image du cirque spectaculaire.

 

L’image est plus forte que les mots, même les plus gros. La bataille électorale tourne au grand Guignol. Avec un véritable danger pour tous ceux qui croient encore en l’Amérique et son marketing de la vertu.

 

Pour les populations dans le monde arabe et au Proche-Orient, en Irak ou en Syrie, la puissance américaine se mesure en tonnes de bombes et litres de sang. Pour les progressistes d’Amérique du Sud, les fureurs anti-communistes des gardiens de la toute puissance des USA sont les responsables de ravages commis par des dictateurs fascistes et de milliers de disparus.

 

La folie des hommes forge ses armes pour l’or des puissants.

 

Le rêve américain est un cauchemar pour ceux qui ne sont ni blancs, ni riches, ni libéraux.

Bernie Sanders portait l’espoir d’une jeunesse qui veut encore changer le monde. Le choix des démocrates s’est porté sur Hillary Clinton, plus conforme aux traditions de ce parti. Aujourd’hui, face à Trump, la voilà femme-candidate, rempart contre la brutalité, la testostérone d’un vieux mâle décomplexé. Et tout devient caricature.

 

Les idées refluent des plateaux télés sous le coup des injures et des flèches. Les Américains n’ont plus à choisir entre politique ou une autre, entre deux projets. L’un fait le sauvage sur le plateau, l’autre se montre civilisée.

Tous les excès sont permis, coups bas compris.

Ce qui ne rassure personne, c’est aussi l’incapacité à prendre en compte les événements qui nous frappent.

Quelles réponses face à Daech en Syrie ?

 

La paix passe par de longues discussions mais aussi par des décisions fermes, sans

ambigüité.. Nous le devons aux millions de réfugiés frappant désespérément à nos portes, assommés par le chaos.

Nous voyons bien en France le mal que nous aurons à faire notre marché dans la pléthore de candidats qui s’annoncent. Le rassemblement nécessaire implique quelques renoncements. A condition que les exigences soient à la hauteur des attentes citoyennes.

Prenons garde à ne pas laisser sombrer notre démocratie dans l’anti-modèle américain. Réduire le choix du président à deux adversaires revient à anéantir toute idée de changement.

La volonté populaire doit s’exprimer dans le vote. Un scrutin ne peut se réduire à un choix par défaut ou, pire, contre la sauvagerie.

Après le triste spectacle américain, la France se doit de porter un autre message au monde.

Commenter cet article