Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Croisilles près d'Arras: Ils sont les premiers migrants de Calais accueillis dans le département

26 Octobre 2016, 10:14am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Une trentaine de migrants de Calais applaudis à leur arrivée à Croisilles

Croisilles, ce lundi après-midi les migrants applaudis à leur arrivée

Le centre de Croisilles a été aménagé par La Vie active dans l’ancienne maison de retraite de la commune. C'est le seul du département du Pas-de-Calais. "Je vais rester ici, dit l'un de ces migrants à la descente du bus. J'ai plein de projets pour l'avenir mais coyez-moi, je suis déjà très heureux d'être ici." A ceux qui craignent leur arrivée, il lance : "Nous ne voulons de mal à personne. Nous venons ici en paix. On veut simplement vivre." 

HOSTILITÉ, PEUR

Le conseil municipal de Croisilles, 1900 habitants, a voté pour ce projet d'accueil il y a une dizaine de jours. Mais plusieurs manifestations de protestation ont également eu lieu. Une réunion publique a été organisée dans l'urgence pour débattre avec la population. Les mots entendus ce jour-là étaient très hostiles «  Et qu’est-ce qu’on fera quand nos enfants seront blessés et qu’il y aura des viols ?  » ; «  Ils profitent du système, c’est tout ce qu’ils font !  ".

"Ces gens ont le choix entre une balle dans la tête et une bombe. Faut s'occuper de ces gens. C'est aussi un acte citoyen. On fait partie d'une république, il faut bien prendre sa part", avait indiqué Gérard Dué, le maire de Croisilles, le jour de l'annonce de son choix. 

Ce mercredi, aucune manifestation hostile n'a eu lieu au moment de l'arrivée des migrants dans le village. "Ces gens ont le choix entre une balle dans la tête et une bombe. Faut s'occuper de ces gens. C'est aussi un acte citoyen. On fait partie d'une république, il faut bien prendre sa part", avait indiqué Gérard Dué, le maire de Croisilles, le jour de l'annonce de son choix.Ce mercredi, aucune manifestation hostile n'a eu lieu au moment de l'arrivée des migrants dans le village. 

Commenter cet article