Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Calais, le port et les migrants : un communiqué de la fédération communiste du Pas-de-Calais

2 Septembre 2016, 17:08pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Calais, le port et les migrants : un communiqué de la fédération communiste du Pas-de-Calais

Calais est devenu un cul de sac pour 10 000 migrants qui cherchent à gagner la Grande Bretagne. Les mesures prises par les gouvernements français et britanniques, pour décourager les passages, montrent aujourd’hui leurs limites. Et celles du supportable, à la fois pour les migrants, la population calaisienne, les salariés du port, ou les transporteurs routiers sont largement dépassées.

La multiplication des conflits au Moyen Orient et en Afrique orientale ; le sous développement économique et la misère qui l’accompagne, vont continuer à alimenter cette source migratoire. La gestion de cette question durable ne devrait pas être un problème insoluble pour des pays aussi riches que la France ou la Grande-Bretagne. Et pourtant…

La sécurisation nécessaire des installations du Tunnel sous la Manche, et du Port ne suffit pas à solutionner le problème : elle le déplace vers les zones logistiques, et les autoroutes. Contradictoirement, en rendant plus difficile le passage clandestin, elle favorise l’accumulation des migrants à Calais.

Il faut donc faire avancer d’autres solutions :

  • L’admission en Grande-Bretagne des migrants, qui au titre des Conventions Internationales, signées par ce pays devraient y trouver leur place. C’est le cas de la plupart des 700 mineurs isolés du camp de Calais qui ont de la famille de l’autre côté du chanel ; mais aussi des réfugiés politiques. Cela passe par des négociations diplomatiques, quitte à dénoncer les accords du Touquet. Dans le passé, au moment de la fermeture du camp de SANGATTE, les britanniques avaient accepté d’accueillir les 1500 migrants qu’il hébergeait. La France a -t elle les moyens d’obtenir un tel accord ? Oui. Nous pensons qu’après le « Brexit », alors que la Grande Bretagne va devoir négocier sa sortie de l’Union Européenne, la France est en position de faire avancer ce type de propositions. Elle peut également mettre dans la balance d’autres accords bilatéraux, comme le traité de Lancaster. C’est une question de volonté politique !

  • La fermeture à terme du bidonville. Pas de manière expéditive, comme ce fût fait avec la partie sud de la « jungle » : ce serait non seulement, humainement inacceptable ; mais inefficace. La situation ne peut plus rester en l’état ! Le port de Calais est menacé dans son développement, par la présence à quelques centaines de mètres de son entrée principale, des candidats au passage vers Douvres. La perte du trafic pourrait remettre en cause le financement du nouveau port, et son modèle économique. L’arrêt du ferroutage ne peut pas s’éterniser .La fermeture du camp doit s’effectuer dans le cadre d’une opération de relogement, vers un (ou des) centre du type H.C.R- à construire en dehors des zones économiques-, des migrants qui n’auront pas été admis au Royaume-Uni, et qui n’auront pas fait le choix de partir en C.A.O loin du Calaisis.

Cette situation très difficile mérite mieux que toute instrumentalisation politicienne. Ces deux propositions participent d’un débat qu’il faut clore le plus vite possible, pour mettre fin à d’immenses souffrances, et à un immense gâchis. Malheureusement, la déclaration commune des deux ministres de l’intérieur britannique et français, en date du 30 août ne va pas dans ce sens. Seule l’action responsable permettra de faire bouger les lignes.

Pour la fédération du P.C.F

Bertrand PERICAUD

 

Commenter cet article