Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1227: L'édito de Franck

7 Juillet 2016, 15:47pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1227: L'édito de Franck

LE GOUVERNEMENT A CHOISI LE PIRE

Il a encore manqué deux signatures pour qu’une motion de censure soit opposée au projet de loi Travail à l’Assemblée Nationale.

Manuel Valls s’est servi du 49.3 pour faire passer le texte. Encore une fois, les représentants de la Nation ont été privés de débats.

Seules les députés du Front de Gauche, et principalement les communistes, ont tenu tête jusqu’au bout à ce qui restera dans l'histoire une infamie.

Quel héritage veulent-ils laisser à leurs enfants ?

Dans les petites entreprises, comme dans les groupes internationaux, les interrogations demeurent sur les applications qui vont être faites de cette « réforme ». Les salariés vont prendre de plein fouet les exigences patronales. Et, quoi qu’en disent les apôtres du « dialogue social », seul le rapport de forces permettra d’amoindrir les conséquences.

Malgré les contorsions et les déclarations alambiquées du Premier ministre et des membres du gouvernement, rien ne justifiait un tel recul social. Alors que l’immense majorité des Français est hostile à la loi El Khomri, le passage en force, véritable déni de démocratie, a été la règle tout au long de ces plus de quatre mois de crise et de luttes.

Voilà une plaie irrémédiablement ouverte à gauche. Ou plutôt, une partie de la gauche s’est coupée des courants historiques et philosophiques, définitivement. Comme une amputation.

Le choc est terrible pour bien des militants socialistes. La pilule ne passe pas. A moins d’un an des élections présidentielles, le choix porte en lui le germe d’une défaite inédite de la gauche, de toute la gauche.

Car, ne nous berçons pas d’illusions purificatrices, personne n’est assez fort aujourd’hui pour convaincre la majorité des Français de voter pour le candidat de gauche le mieux placé au premier tour.

Personne. Une recomposition s’impose. Et l’ex- trême-droite, toujours en embuscade, ne manquera pas d’en récolter les fruits.

En attendant, ce sont les chômeurs, les étudiants, les salariés, les retraités qui une fois de plus vont être confrontés à des difficultés.

La nécessité de s’organiser doit prévaloir, pour mieux construire le rapport de forces là où c’est nécessaire, dans les entreprises, dans les administrations, mais aussi dans l’espace public face à un pouvoir politique sourd, aveugle et sans état d’âme. Il n’y a pas d’alternative à gauche si l’éparpillement des voix et des groupuscules demeure.

Il ne s’agit pas de rallier une bannière. Mais, avant tout, de construire, de renforcer, de dynamiser les forces existantes, cohérentes et déterminées encore à poursuivre le combat pour un monde plus juste, imprégné des valeurs républicaines pour plus de justice sociale.

Commenter cet article