Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Loi travail. La CGT maintient les journées d'action des 23 et 28 juin

20 Juin 2016, 19:39pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Loi travail. La CGT maintient les journées d'action des 23 et 28 juin

La CGT maintient la pression sur le gouvernement dans le conflit sur le projet de loin travail. Les manifestations des 23 et 28 juin sont maintenues malgré l'appel du gouvernement à les supprimer.

« C'est au gouvernement de donner des signes d'une volonté de sortie de crise » dans le conflit sur le projet de loi travail. C'est la réponse du patron de la CGT, Philippe Martinez à la demande du Premier ministre, Manuel Valls, « d'annuler » les rassemblements compte denu du contexte de forte tensions.

Fin de non recevoir au Premier ministre« Il y a quatre mois que le problème est posé et quatre mois que le gouvernement refuse toute discussion et toute proposition des sept organisations syndicales dans ce conflit », a déclaré M. Martinez lors du Grand rendez-vous Europe1/Le Monde/iTELE

« C'est bien le gouvernement qui refuse tout dialogue », a-t-il ajouté, en indiquant que les prochaines journées d'action des 23 et 28 juin étaient maintenues.

Fin de non recevoir au Premier ministre Manuel Valls qui, dans le Journal du dimanchedemandait aux syndicats
de renoncer aux nouvelles journées d'action. "Compte tenu de la situation, des violences qui ont eu lieu, de l'attentat odieux contre le couple de policiers mais aussi de la tenue de l'Euro, les organisateurs devraient annuler eux-mêmes ces rassemblements. C'est du bon sens!", dit-il, ajoutant que « la CGT doit sortir de l'impasse ».



« Des ordres de non interventions vis-à-vis des casseurs »A propos des violences en marge des manifestations, M. Martinez s'est interrogé sur les « ordres donnés » aux forces de l'ordre. « Oui, il y a un problème avec la violence, les policiers font du bon travail, ont beaucoup de travail, le problème qu'on dénonce ce sont les ordres qui leur sont donnés de non-intervention vis-à-vis des casseurs. On veut faire porter au mouvement social les problèmes en dehors des manifestations », a-t-il dit. « Pourquoi ces casseurs continuent à casser ? », s'est-il interrogé. « Toutes les violences se font en dehors des cortèges syndicaux. La question que nous posons c'est pourquoi ça continue? Qui donne des ordres ? Ca ne peut se passer qu'au niveau du préfet ou du ministre de l'Intérieur », a-t-il insisté, en rappelant que la protection de la sécurité à l'extérieur des cortèges relevait de la police et que les manifestations étaient autorisées par les préfectures de police. Interrogé sur le projet de loi travail, « déclaration de guerre de Hollande contre la CGT », le leader syndical a estimé qu'il s'agissait « d'abord (d') une trahison de son électorat, parce que ceux qui manifestent, qui sont aujourd'hui dans la rue, ce sont majoritairement ceux qui ont voté pour François Hollande » en 2012.

Commenter cet article