Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1225 : L'édito de Franck

23 Juin 2016, 17:41pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1225 : L'édito de Franck

UN POUVOIR SANS PANACHE

Nous entrons dans une zone d’incertitudes absolues. Mais, sans aucune équivoque, le gouvernement socialiste en place préfère indéniablement les innovations dangereuses à la prise en compte des réalités.

Les écrans de fumée projetés par leurs conseils en communication et gonflés par les médias dominants éclatent comme baudruches à la première argumentation raisonnée. Qu’importe, nous allons dans le mur !

Cela semble la seule réponse aux questions légitimes posées par les citoyens français.

Fïançois Hollande a-t-il mesuré l’état de fragilité du pays ?

Bien sûr que oui. Et grâce, surtout à la dispersion de la gauche, il en profite pour répondre aux exigences malsaines de l’Europe. Une Europe qui prône de plus en plus le repli sur soi. Dans laquelle les idées (fausses) de l’extrême-droite, faute de réponses adaptées aux situations, prennent la forme de (mauvaise) solution miracle. Même les Britanniques, appelés à choisir ce jeudi 23 entre en sortir ou pas, ne sont sûrs ni d’un côté ni de l’autre d’avoir raison.

La question des migrants à Calais et à Grande-Synthe ne sera pas réglée par la sortie de l’Europe de la Grande-Bretagne, mais par des accords avec les pays d’Afrique et du Moyen Orient et l’arrêt total des conflits en cours mettant les populations démunies sur les routes de l’exil.

La violence de la campagne anti-européenne a coûté la vie à une députée travailliste. Les commentateurs se sont dépêché de crier à l’acte isolé. L’auteur du crime est pourtant visiblement marqué à l’extrême droite. Musulman, son crime aurait pris l’étiquette Daesh immédiatement.

Cette violence absolue envers une élue du peuple est inadmissible. Où que ce soit.

Il n’empêche que les gouvernements au pouvoir ont une lourde responsabilité en ne faisant rien pour sortir de l’impasse dans laquelle ils se sont fourrés à force de rencontres au sommet, d’accords économiques et de traités montés sur le dos des peuples.

La paix, la sérénité, la prospérité et le progrès ne sont pas les premiers moteurs des discussions établies au plus haut sommet des Etats. La tentative d’interdiction de manifester, décidée par Valls puis annulée par Cazeneuve, pour la manifestation parisienne du 23 juin, est aussi la démonstration qu’une poignée d’hommes veulent de plus en plus s’arroger le pouvoir de décider à la place du plus grand nombre, contre l’intérêt des peuples. En France, rien de pareil n’avait eu lieu depuis la guerre d’Algérie.

La République demande de l’attention et des soins.

Nos élus ne sont que les dépositaires des pouvoirs que nous leur confions le temps d’une élection. Nous devons en garder la conscience, toujours. Et constamment le rappeler aux élus de la République, toujours.

De crainte qu’eux-mêmes ne l’oublient.

Commenter cet article