Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1224 : L'édito de Franck

17 Juin 2016, 13:49pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1224 : L'édito de Franck

QUI SIFFLERA LA FIN DE LA PARTIE ?

Le parti socialiste risque de payer très cher aux prochaines élections l’attitude outrancière du gouvernement actuel. Les commentaires du Premier ministre sur la manifestation du 14 juin, ayant réuni plus d’1,3 million de personnes à l’appel de la CGT, FO, la FSU, Solidaire, l’UNEF, l’UNL et la F1DL, sont une honte pour la République.

Au lieu de créer une ouverture pour sortir de cette crise par le haut, Manuel Valls et François Hollande, sourds à la protestation populaire, se montrent fébriles, cumulent les amalgames et jouent la carte de l’autoritarisme en menaçant d’interdire les manifestations, portant atteinte à un droit constitutionnel.

Les violences commises sont condamnées sans réserve par la CGT.

Personne ne peut plus douter de l’action néfaste des casseurs en marge des manifestations. C’est une évidence. Qui sert de prétexte à l’État pour réprimer les manifestations.

Depuis plusieurs semaines, le mouvement social ne fait que s’amplifier. Ce qui démontre une véritable prise de conscience de la nocivité du projet de par une large majorité de la population.

Le gouvernement visait l’essoufflement, c’est raté.

Ce vendredi 17 juin, une délégation de la CGT rencontre la ministre du Travail. Plus loin encore que le retrait du texte, le syndicat défendra aussi ses propositions vers l’ouverture de droits nouveaux, propice à l’élaboration du véritable progrès social, conforme aux attentes et aux besoins des salariés et à la hauteur des enjeux du XXIème siècle.

La large aspiration des Fiançais est celle d’une fin honorable à ce conflit. Tous les salariés du pays disent leur mécontentement sur le mauvais sort que leur réserve le projet de loi. Ils auraient été encore bien plus nombreux dans la me le 14 juin sans le poids des crédits, la précarité, les difficultés quotidiennes... Les responsables des petites et moyennes entreprises s’inquiètent également des conséquences.

Dans ces circonstances, les salariés doivent être fiers de disposer en France d’organisations

syndicales encore capables d’affirmer une position en conformité avec les besoins des salariés.

Le passage au Sénat du texte a encore aggravé la note.

La droite aurait eu tort de se priver de cette occasion. Lors du retour devant l’Assemblée Nationale du texte, les députés communistes et du Front de gauche mettront tout en œuvre pour qu’une nouvelle motion de censure soit présentée.

Deux nouvelles journées de mobilisation nationale sont programmées les 23 et 28 juin prochains.

Les militants, mobilisés, continuent de recueillir l’avis des citoyens grâce à la votation citoyenne. Le pouvoir a plus d’une voie de sortie au lieu de cet entêtement irraisonnable portant préjudice à l’image de la France.

Le calme doit revenir, c’est la  responsabilité du gouvernement.

Commenter cet article