Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1223 : L'édito de Franck

10 Juin 2016, 06:54am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1223 : L'édito de Franck

PARODIES ET CONFUSIONS

Le Président de la République en appelle à la raison. Et détourne pour cela la mémoire, et la parole, d’un ancien dirigeant communiste. Il oublie le contexte. Il oblitère les faits. Et, bien plus grave, nie la contestation et le refus massif et populaire du projet de « réforme » lu Code du travail.

Maurice Thorez, comme bien d’autres illustres défenseurs du monde salarié, est souvent utilisé par ceux-là mêmes qui les ont combattus avec acharnement.

C’est la mode, de la droite à l’extrême droite, depuis quelques années de reprendre des citations « historiques », sorties du contexte, pour leur faire lire le contraire du message initial, pour commettre les pires impostures historiques.

On se doute bien dans le cas de François Hollande, que ’« l'ennemi de la finance » ne trompe personne.

Difficile pour lui d’entrer dans le costume de Maurice Thorez.

Il audrait d’abord qu’il écoute la classe ouvrière. Les militants d’Air France, de Goodyear, d’Amazon et d'ailleurs savent bien dans quelle situation les place le vrai discours du Président.

Le traitement qui est fait de l’expression syndicale est indigne de notre démocratie.

Les efforts pour faire entendre raison au gouvernement sont nombreux, encore faudrait-il, monsieur Hollande, que les revendiquons soient entendues, que les demandes soient satisfaites.

Ce qui n’est pas le cas à l’heure où ces lignes sont écrites.

Le 14 juin promet d’être une journée historique de mobilisation.

Suffisant pour obliger nos dirigants à retirer le texte ?

L’histoire le dira, impossible de croire que la sagesse va d’un seul coup retrouver le chemin de l’Elysée ou de Matignon. Tous es efforts visant à décrédibiliser le mouvement social, tant dans le traitement médiatique des nanifestations mettant en avant les casseurs, que dans les leçons de morale sur l’image du pays à l’heure de l’Euro de football, n’ont pourtant pas de prise sur la détermination des partisans du retrait du projet de << réforme ».

Dans un autre registre, Gattaz (fils) s’est fait bien discret depuis sa saillie honteuse et anachronique.

Nous attendons toujours qu’il formule des excuses publiques.

Ce genre de propos ouvre des brèches énormes dans le cadre républicain et ne peut apporter que le chaos et la discorde. Nous attendons que le calme revienne enfin dans le pays et que les vrais débats puissent avoir lieu. Pour le progrès humain, social et écologique. Il est temps que les responsables montrent un meilleur sens des responsabilités.

A moins qu’ils ne comptent sur le déluge pour les sauver ?

Commenter cet article