Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

ENORME !LA MOBILISATION CONTRE LA LOI "TRAVAIL"

15 Juin 2016, 17:20pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La manifestation, à Paris, comme vous ne la verrez pas dans les médias

La journée du 14 juin a été historique, car notre mobilisation ressemblait à celle que l'on a pu enregistrer dans tout le pays. Comme annoncée, cette journée a été ÉNORME, plus de 1 million de manifestants à Paris 140 000 à Marseille et 9 000 à Lyon,etc. etc... contre la loi travail.

Plus de 600 bus pour toute la France, 3 pour l’UL CGT d’Arras.
Au retour, après plus de 4h de marche est bloqué pendant plus de deux heures par les CRS à quelques mètres de nos bus, pour des raisons ambiguës.

Nous avons été sidéré, d’entendre à la radio que ce que nous venions de vivre n’avait jamais existé… À peine rentrer, médias allumés, nous ( le peuple) avons été confrontés à une vaste série de manipulations pour escamoter l'ampleur de la manifestation et en ternir l'effet auprès de la population.


L'ampleur et la puissance de la manifestation

D'abord, cette « querelle » de chiffres reprise en cœur par tous les médias, France Inter par exemple reprenant elle tout de go sans aucune espèce de commentaire carrément le chiffre de la police de 80.000 manifestants !

Alors qu'ils savent pertinemment que dans une manifestation à Paris où les participants doivent stationner plusieurs heures en faisant du surplace, c'est par centaines de milliers qu'il faut compter.

D'autant que nombre de manifestants découragés par l'attente n'ont même pas démarré de la Place d'Italie.


Le traitement de l'information

 

Certes l'horrible crime commis contre le commandant de police et sa famille méritait un traitement particulier.
Mais tout s'est passé néanmoins et se passe encore ce mercredi matin pour les salles de rédaction et le pouvoir politique comme si ce crime avait servi à occulter l'ampleur, la détermination et la force de la manifestation contre la loi "travail".
D'autant qu'un certain nombre de journalistes et le ministre de l'Intérieur lui-même n'hésitent pas à se livrer à un odieux amalgame implicite, passant dans la même foulée de la dénonciation du terrorisme djihadiste au comportement des casseurs qui effectivement s'en sont pris à la devanture vitrée de l'Hôpital des enfants malades. Cazeneuve mettant cette exaction en lien avec le fait que l'enfant du couple de policiers était précisément présent dans cet hôpital !

Les casseurs

On peut légitimement s'interroger sur leur rôle.

Car contrairement à BFM-TV qui dans son reportage a trouvé des manifestants complaisants (soi-disant CGT) comprenant la "violence des jeunes" on constate qu’un grand nombre de manifestants ont condamné les actes de saccage et les désignant( casseurs) comme complices du pouvoir socialiste, avec le but de salir le mouvement et de permettre aux médias de parler davantage de la casse que de la manifestation et de ses objectifs.

Et de permettre aux médias d'information en continu (BFM, Itélé ...) de s'appesantir avec délectation sur les vitrines brisées de" petits commerçants ruinés par le vandalisme" !

Effectivement, le comportement de ces groupes est devenu récurrent : ils se donnent au travers les réseaux systématiquement rendez-vous EN TÊTE de manifestation, se livrant aux saccages de commerce, bloquant souvent la manifestation elle-même et permettant aux forces de police d'intervenir directement quelquefois contre les manifestants qui n'ont strictement rien à voir avec ces groupes.

Leur comportement s'apparente à des comportements de provocateurs au service de causes qui n'ont strictement rien à voir avec l'objectif de l'immense majorité des manifestants et leurs actions servent de prétexte y compris à la volonté d'interdiction des manifestations.

Volonté d'interdiction reprise ce matin fortement par la droite (Ciotti, Raffarin ...) s'appuyant sur la situation d'état d'urgence, l'assassinat de la famille de policiers en passant par le hooliganisme.

Tout cela ne pourra cacher totalement l'ampleur et l'importance de ce qui s'est passé hier et la détermination à poursuivre le mouvement. Le chantage du gouvernement, ses manœuvres, sa communication, sa façon de vouloir opposer une population « paisible » à des manifestants « casseurs », et ce, afin de servir les intérêts de la minorité radicale et extrémiste qui nous menace (le grand patronat), alors qu’une majorité de la population rejette cette loi et que l’exécutif dispose d’un soutien populaire proche de zéro, tout cela, dans une République normale, et même dans une démocratie bourgeoise à peu près conséquente, devrait avec évidence conduire LE GOUVERNEMENT A LA DÉMISSION.

Le très inquiétant Premier ministre, coutumier des postures autoritaires, a encore incriminé la CGT : « Quand on ne sait pas encadrer une manifestation, on n’en organise pas ! ». Et d’ajouter qu’il ne voulait plus de manifestations à Paris et que, si la CGT (et les autres) avait l’idée saugrenue de continuer à disposer du droit constitutionnel de manifester, le pouvoir se réserverait le droit d’interdire.


Cette manière de présenter les choses est extrêmement inquiétante pour l’avenir de nos libertés À TOUS !

À CE COMPTE-LA MONSIEUR VALLS, VOUS QUI NE SAVEZ PAS ENCADRER LES « SUPPORTERS » QUI DÉVASTENT NOS VILLES, DEVRIEZ INTERDIRE D’ORGANISER TOUTE MANIFESTATION SPORTIVE ! Si l’on suit la logique sinistre de cet inquiétant ministre, comme la CGT doit renoncer au combat contre la loi de la précarité à vie, LE GOUVERNEMENT DOIT RENONCER À L’EURO !



Alors ! Rendez-vous le 23 et le 28 juin,

CONTRE CETTE LOI INIQUE



Mais plus que jamais la vigilance s'impose sans aucune espèce de complaisance à l'égard d'individus qui en plusieurs occasions n'ont pas hésité à s'en prendre aux organisateurs du mouvement de résistance à la loi scélérate.

Ce gouvernement, objectivement, nous fait glisser dans une situation de fascisation de la société.

LA RÉSISTANCE SERA DURE, CEUX QUI NOUS DIRIGENT ONT DÉCIDÉ DE TOUT CASSER ET DE NOUS FRAPPER FORT !

Nous répondrons aux coups.


RETRAIT DE LA LOI EL KHOMRI !

 

 

Commenter cet article