Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1217 : L'édito de Franck

28 Avril 2016, 21:13pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1217 : L'édito de Franck

MON ROYAUME POUR UN SOUS-MARIN

Il n’y a plus de chevaux. Enfin, plus précisément, le recours à la traction animale est, sauf loisirs, très limité, en France, plus particulièrement depuis l’invention du moteur à explosion. Mais combien d’attelages sommes-nous cependant forcés encore de traîner ? Les grands de ce monde remuent ciel et terre pour démontrer leur utilité. L’industrie de l’armement serait-elle seule capable de représenter le savoir-faire national à l’étranger ? La France doit-elle en permanence participer à l’élaboration du chaos mondial ? La patrie des Droits de l’Homme mérite mieux comme image extérieure.

Douze sous-marins pour les Australiens, et les cheminots en grève mercredi pour défendre le service public, et les salariés de toutes les professions, les retraités et les étudiants dans les rues jeudi pour défendre le code du travail, pour l’avenir. L’attelage gouvernemental est-il au

plus mal qu’il est temps de le remettre à la page ? De Four- mies à Perpignan, combien seront encore mobilisés dimanche pour faire du 1er mai un exemple de mobilisation?

Le dos tourné de Gattaz (fils) n’est pas encore suffisant pour rassurer le gouvernement qu’il peut continuer dans sa (mauvaise) voie. La nécessité du rassemblement est d’autant plus importante que la course à l’Elysée est déjà engagée pour beaucoup. La droite, qui jusqu'à présent donne l’impression de se rassembler, tout au moins sur les dernières élections, risque fort de partir en ordre dispersé à la bataille lors des élections présidentielles de 2017. Du pain bénit, si on peut dire, pour Marine Le Pen qui n’attend que la dispersion des voix, à droite et à gauche, pour creuser l’écart avec ses adversaires.

L’urgence manifeste est au rétablissement immédiat des valeurs qui fondent notre République. La mémoire tronquée des jeunes générations par des programmes d’histoire allégés, formatés aux nouvelles normes libérales, n’augure rien de bon pour les élections à venir. La démocratie doit d’abord exister dans nos têtes avant de pouvoir être mise en œuvre dans nos vies. L’urgence est au redéploiement de valeurs collectives de partage et de solidarité. Le 1er mai qui s’annonce mérite de déployer ces valeurs au long des cortèges qui se préparent, comme de ceux qui se sont déroulés dans toute la région, jeudi 28 avril contre la réforme du code du travail, mais, surtout, pour un avenir plus conforme aux souhaits du plus grand nombre.

Commenter cet article