Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Goodyear : De l’Etat d’urgence à l’Etat policier

14 Janvier 2016, 18:55pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

Prison ferme pour 8 salariés de Goodyear coupables d’avoir voulu empêcher la fermeture de leur usine et donc la perte de leur emploi. 8 salariés condamnés à de la prison ferme donc, considérés comme des criminels, pour avoir défendu leur emploi. Le jugement rendu hier est inacceptable.

 

La CGT Goodyear a lancé une pétition : elle peut être signée ici .

Jamais la répression envers les syndicalistes n’a été aussi violente : poursuites au pénal, amendes pour entrave à la liberté de travailler (je rêve qu’un patron licencieur soit un jour condamné) et maintenant donc peines de prison. On assiste à un verrouillage complet de l’ensemble de la société française. L’état d’Urgence décrété et voté, il est aujourd’hui question de le prolonger et de l’inscrire dans la constitution, dans le même temps un arsenal répressif sera mis à la disposition des préfets qui pourront arrêter, écouter, surveiller, assigner à résidence qui bon leur semble.

Durant la COP21, des centaines de militants écologistes ont été assignés à résidence, un prof est menacé de sanctions pour avoir osé critiquer le discours du premier ministre sur le marché d’Evry ou il trouvait qu’il n’y avait pas assez de « blancos », de « white » en parlant de racisme ordinaire… On glisse donc vers un État policier, répressif, sécuritaire.

Pendant ce temps, les exilés fiscaux, les champions de l’optimisation fiscale, agissent librement, vivent librement, chantent même parfois pour le Président de la République. Pendant ce temps des conseils d’administration licencient, ferment, et touchent les dividendes en fin d’années, perçoivent des fonds publics, bénéficient d »exonérations fiscales, touchent le CICE. C’est une politique de classe, une justice de classe qui ne sert pas les intérêts des salariés mais ceux du patronat. C’est aussi simple que cela.

Pendant ce temps, le gouvernement s’apprête à supprimer le code du travail pour que l’emploi précaire, le CDD devienne la norme permettant de licencier plus facilement.

Depuis quelques jours des voix s’élèvent contre la prolongation de l’Etat d’urgence, contre le projet de déchéance de nationalité pour les terroristes, depuis hier des voix s’élèvent contre le jugement qui frappent les 8 de Goodyear. Ce sont des marqueurs forts de ceux qui ne renoncent pas à la justice sociale, à la liberté syndicale, au droit de lutter. Les députés et sénateurs communistes proposent une loi d’amnistie pour les militantes et militants syndicaux.

Dans un pays ou il y a 6 millions de demandeurs d’emploi, des millions de travailleurs précaires, subissant le temps partiel imposé, des horaires décalées, les luttes pour l’emploi doivent être défendues et portées par toutes celles et ceux qui se réclament du progrès et de la justice sociale. La lutte des Goodyear depuis hier est devenue emblématique, réunissons nous autour d’eux. Oui, 2016 sera bien une année de combat.

 

Commenter cet article