Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

LIBERTE HEBDO: L'édito de Franck

25 Octobre 2015, 19:45pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

LIBERTE HEBDO: L'édito de Franck

DES ACTES FACE AUX PAROLES

 

Du temps de l’ORTF, à la grande époque de la télévision noir et blanc, le ministre de l’Information venait lui-même expliquer aux téléspectateurs les changements de programme télévisé.

Aujourd’hui, ce sont les marchands de canons et de savons qui cherchent à nous divertir de nos préoccupations essentielles.

Sans vergogne, les chaînes nationales privées nous inondent d'informations sur les sujets qui les intéressent.

La liberté de l’information est bien mal en point.

Plus grave encore, les chaînes de service public participent à l’abrutissement général aussi. En pleine campagne électorale, aucun débat de haute tenue n’est programmé.
Au contraire, les médias parisiens font leur choix, leur marché.

Deux heures d’émission consacrées, à une heure de grande écoute, au parti le plus antirépublicain qui soit relève de la malhonnêteté intellectuelle au plus haut degré.

Dix minutes d’antenne proposées à la Droite et au PS et rien pour le Front de gauche ?

C’est consternant. Serions-nous revenus, comme au temps de l’occupation,
cher à Madame Le Pen, à l’ère de Radio Paris ?

Nos confrères journalistes n’auraient-ils plus de convictions ?

Ou, pire, sacrifieraient-ils la démocratie sur l’autel de l’audimat et du marketing politique ?

Les grands chroniqueurs qui servent la soupe au parti du mensonge savent-ils les dangers qu’ils propagent ?

A l’heure ou chaque nouveau caprice du Medef fait réagir le gouvernement, il serait plus utile de donner la parole aux forces politiques qui n’entendent pas céder sur les droits des citoyens au profit des grands groupes financiers.

Le résultat des prochaines élections régionales sera déterminant pour l’avenir de toute la population. Les sirènes fascistes ne résonnent jamais pour défendre les salariés en lutte.

Jamais. Personne ne doit perdre de vue que le véritable enjeu pour notre avenir à tous est de donner un véritable virage social à la politique menée dans ce pays. L’emploi est la préoccupation numéro 1 des habitants du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie.

Les cadeaux au patronat sans contrepartie doivent cesser.

Plutôt que d’austérité, c’est d’investissements dont la région a besoin pour relancer la croissance et créer des emplois.
 

L’Humain d’abord est plus que jamais d'actualité.

 

 

Commenter cet article