Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

L'état de santé de MUMIA ABU JAMAL reste TRÈS FRAGILE et PRÉOCCUPANT

18 Avril 2015, 14:03pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

Vous trouverez (ci-dessous) un résumé des informations qui nous ont été communiquées par la famille et les soutiens américains de Mumia. A l'évidence, la mobilisation reste de mise car, s'il est enfin autorisé à recevoir des visites de ses proches (photos ci-dessus avec son épouse Wadiya), Mumia n'a toujours pas obtenu la possibilté de choisir un médecin spécialiste et indépendant pour se soigner.

Sachez aussi que la solidarité internationale a été très présente durant ces deux dernières semaines, en Europe notamment où les ambassades des Etats-Unis ont été submergées de messages et d'interventions d'élus ... Et plus largement dans le monde, à l'exemple de l'interpellation des autorités américaines par le prix Nobel de la paix, Mgr Desmond M Tutu, l'archevêque sud-africain et fidèle soutien de Mumia. En France, la mobilisation s'est également traduite par de très nombreuses interventions de citoyens, d'élus, de municipalités, d'organisations et de syndicats auprès de l'ambassadrice des Etats-Unis. Des articles de presse et quelques radios ont fait écho à cet évènement dramatique en relayant les appels à protester. Notre site Internet et ses relais sur Facebook et Twitter ont connu une fréquentation record.

Du côté américain, les médias et de très nombreuses personnalités se sont offusquées du comportement inhumain de l'administration pénitentiaire et une affaire vient de déclencher un tonnerre de protestation : une enseignante dans l'Etat du New Jersey a été relevé de ses fonctions pour avoir demandé à ses élèves d'écrire à Mumia en lui souhaitant une meilleure santé !

*****

 

VISITES A MUMIA

par Noëlle Hanrahan, directrice de Prison Radio

 

Selon les jours son état de santé est très variable ... mais grâce à votre soutien, sa famille et ses proches ont pu lui rendre visite.

Jeudi dernier, je l’ai rencontré en présence de son épouse Wadiya. Il était très affaibli et n'a toujours pas de traitement approprié. Et pourtant, quittant son lit à l'infirmerie le soir même, il a tenu à téléphoner pour que ses commentaires sur le meurtre récent d'un jeune noir par un policier blanc soient enregistrés.

 

Samedi, en fauteuil roulant au parloir, il a discuté avec nous et son avocat, Maître Bret Grote, des démarches nécessaires pour bénéficier d'un diagnostic fiable et de soins adaptés.

 

Lundi, c'est Suzanne Wross de New York qui lui a rendu visite. Elle n’est restée qu'une heure pour ne pas le fatiguer davantage. Voici son récit …

J'ai vu Mumia au parloir à Mahanoy. Il est arrivé en fauteuil roulant, un fauteuil qu'il doit faire fonctionner lui-même, avec ses mains et c'est très dur pour lui. Il semble mieux que sur les photos que nous avons reçues récemment. Selon son niveau de diabète, son état de santé fluctue. Parce qu'il a perdu tant de poids (40 kg) en si peu de temps, même rester assis en fauteuil roulant lui est extrêmement douloureux. Il a toujours la peau couverte de plaques étranges, de couleurs variées, une peau très sèche qui lui cause des démangeaisons constantes. Il a des tremblements incessants. Mais ce jour-là il parle presque normalement. Il me dit qu'on lui a d'abord diagnostiqué, à tort, une pneumonie, confondant la cicatrice consécutive à sa blessure par balle reçue le 9 décembre 1981 (jour de la fusillade entraînant la mort du policier Faulkner) avec une lésion due à une pneumonie.

Son régime alimentaire est meilleur : il a plus de fruits et de légumes et il a droit à 2.500 calories par jour, sans doute l'heureuse conséquence de la mobilisation massive, suite au régime de pâtes et de céréales administré à son retour en prison après deux jours à l'hôpital.

Mumia garde sa vivacité d'esprit, s'intéresse toujours aux enjeux politiques et de société. Il retrouve même son sens de l'humour. Mais il oublie beaucoup de mots avec des périodes d'aphasie, voire des moments d'absence totale. Il reste terriblement éprouvé par la maladie, tant physiquement que psychologiquement. Il pense que ce sont les stéroïdes qu'on lui a administrés, au départ pour soigner ses problèmes de peau, qui ont causé ce diabète et qui ont failli le tuer. Il a toujours de terribles douleurs, des démangeaisons, des tremblements ainsi que des problèmes de mémoire. Et tout cela est le résultat de traitements qu'on lui a administrés à son insu.

Mumia est extrêmement reconnaissant envers tous ceux qui le soutiennent avec tant de chaleur et il pense que c’est cette solidarité qui le maintient en vie.

Lorsque que je lui ai demandé ce qu'il souhaitait, il m'a dit : « continuez à faire tout ce que vous faites ».

Alors, continuez à intervenir auprès des autorités américaines pour exiger que Mumia :

- bénéficie enfin d'un examen médical indépendant fait par les spécialistes de son choix ;

- communique librement avec le médecin qu'il aura choisi tant qu'il restera à l'infirmerie et que celui-ci puisse être en contact permanent avec le personnel médical de la prison.

Le 16 avril 2015

Intervenez auprès de l’Ambassadrice des États-Unis à Paris :

SE Madame Jane D. Hartley

par tél : 01 43 12 22 22

par fax : 01 42 66 97 83

par mail : ParisNIV@state.gov

 

 

*******

LE COLLECTIF FRANCAIS "LIBÉRONS MUMIA !"

rassemblant une centaine d'organisations et de collectivités publiques

Courriel : contact@mumiabujamal.com

Site Web : www.mumiabujamal.com

 

 

Commenter cet article